La cérémonie de proclamation des résultats du Hackathon civagrihack a eu lieu le 4 Août 2018 à l’auditorium de la Caistab au plateau. C’était le moment de présenter aux ministres de l’agriculture et du développement rural, et celui de l’économie numérique les solutions numériques conçues par la jeunesse ivoirienne pour l’agriculture en Côte d’Ivoire.

La commande du ministère de l’agriculture et du développement rural à celui de l’économie numérique et de la poste est prête. « Monsieur le ministre votre bébé est là » a déclaré Henri Danon, coordonnateur du projet de solutions numériques pour le désenclavement des zones rurales et l’e-agriculture (PSNDEA) à Mamadou Sangafowa ministre de l’agriculture et du développement rural. L’économie ivoirienne repose sur l’agriculture et le gouvernement ivoirien ambitionne en faire un maillon essentiel afin d’atteindre l’émergence à l’horizon 2020 d’où la modernisation de cette agriculture via le numérique.

« Notre système ne s’adresse pas forcement aux producteurs qui est dotée d’une grande technologie. Il s’adresse à tous les producteurs quel que soit leur implémentation » a précisé Doumbia Moussa chef de l’équipe la Gagie qui a remporté le premier prix de la première édition du hackathon civagrihack. Leur solution est destinée aux riziculteurs. Il est secondé par le groupe Alone, biosave est classé 3eme et Innov agri occupe la 4 eme place.

Kambou Lydie première vice-présidente de la filière karité de Côte d’Ivoire par ailleurs présidente du jury explique que « les groupes se rivalisaient. Il ne faut pas que les autres groupes se sentent lésés ou qu’ils pensent qu’ils sont déméritants. Ils sont tous compétents ». Selon elle les délibérations ont duré plus de 4H du temps.

Pour Claude Isaac Dé le ministre de l’économie numérique et de la poste « La Cote d’Ivoire a tout a gagné en mettant le numérique au service de l’agriculture. » Pour lui le hackathon civagrihack va permettre au secteur agricole de bénéficier des premières applications numériques qui transformerait positivement la vie de nos agriculteurs. Et de féliciter ces jeunes qui ont conçu des solutions faciles d’utilisation pour une population où la grande majorité est peu formé à l’utilisation des tic.

« Nous attendons beaucoup des actions de ce projet » a soutenu le ministre Mamadou Sangafowa qui a affirmé que « sa mise en œuvre marquera une avancée vers l’émergence de notre pays parce que des jeunes talents locaux vont par leur génie informatique mettre des solutions innovantes et durables au profit des populations rurales » ce qui améliorera les conditions de vie et de travail des exploitants agricoles et éleveurs.

Cinq grandes villes du pays ont participé au hackathon civagrihack : korhogo, bouake, Daloa, Yamoussoukro et Abidjan. Sur 166 équipes inscrites pour le concours, 48 projets ont été retenus pour la compétition, et 14 ont participé à la finale dont 4 ont été retenus par le jury.